( 30 décembre, 2007 )

Cause du décès:Islamabad prêt à exhumer le corps de Mme Bhutto

_____________________________________________________
Islamabad prêt à exhumer le corps de Mme Bhutto _____________________________________________________

ISLAMABADLe gouvernement du Pakistan s’est dit samedi prêt à exhumer le corps de l’opposante Benazir Bhutto, tuée dans un attentat jeudi, si son parti le souhaite, pour déterminer les causes exactes de la mort, mais a reconnu qu’elle était de toute manière la conséquence de l’attentat.

« Nous sommes prêts à exhumer le corps de Benazir Bhutto pour enquête si son parti le souhaite », a déclaré le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Javed Cheema, au cours d’une conférence de presse.

« Mais le plus important n’est pas de savoir ce qui l’a tuée, une balle, l’explosion ou autre chose, mais bien qui l’a tuée », a-t-il poursuivi, ajoutant que le Pakistan n’avait pas besoin d’aide étrangère dans l’enquête sur la mort de l’ex-Premier ministre et leader de l’opposition.

M. Cheema avait annoncé vendredi que Mme Bhutto était décédée d’un choc à la tête contre le levier du toit ouvrant de sa voiture alors qu’elle tentait d’éviter les balles tirées par le kamikaze avant que ce dernier ne fasse exploser la bombe qu’il portait sur lui, à Rawalpindi, dans la banlieue d’Islamabad.

Le parti de Mme Bhutto a parlé d’un « tissu de mensonge » et assuré que sa dirigeante avait bel et bien été atteinte d’au moins une balle à la tête.

M. Cheema a ajouté que les faits énoncés la veille sur les circonstances de l’attentat et la cause directe de la mort de Mme Bhutto constituaient les « faits, rien que les faits ».

Il avait également accusé Al-Qaïda d’être à l’origine de l’assassinat, par l’intermédiaire de Baïtullah Mehsud, le chef présumé d’un groupe terroriste pakistanais proche du réseau d’Oussama ben Laden, en rendant public le verbatim d’une communication téléphonique interceptée par les services de renseignement, au cours de laquelle Mehsud félicite l’un de ses hommes en tant que l’un des organisateurs de l’attentat .

(©AFP / 29 décembre 2007)

_____________________________________________________

… 07 Mn 21 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/x3w5q8

_____________________________________________________

( 29 décembre, 2007 )

Vidéo du Meurtre de Benazir Bhutto-Pakistan

_____________________________________________________

Le Pakistan paralysé, controverse sur la mort de Benazir Bhutto

_____________________________________________________

ISLAMABAD (AFP) — La vie au Pakistan était littéralement paralysée samedi, deux jours après la mort dans des circonstances controversées de l’opposante Benazir Bhutto dans un attentat suicide.

En raison de l’incertitude politique et de la peur de nouvelles manifestations (les émeutes ont déjà fait 33 morts), la confusion régnait aussi sur l’avenir des élections législatives et provinciales qui doivent avoir lieu le 8 janvier.

Baïtullah Mehsud, chef présumé d’Al-Qaïda au Pakistan, a démenti samedi être à l’origine de l’attentat, comme l’en avait accusé la veille le gouvernement.

« Il n’est pas impliqué dans cet attentat », a déclaré à l’AFP un de ses porte-parole, le maulana Omar, interrogé par téléphone satellitaire. « C’est un complot du gouvernement, de l’armée et des services de renseignements » pakistanais, a-t-il accusé.

Par ailleurs, la porte-parole de Benazir Bhutto a affirmé samedi à l’AFP que l’ex-Premier ministre avait été touchée par une balle à la tête, démentant la version du gouvernement.

« J’ai vu qu’elle avait une blessure par balle à l’arrière de la tête et une autre, causée par la sortie de la balle, de l’autre côté de la tête », a déclaré à l’AFP Sherry Rehman, assurant avoir lavé son corps avant l’enterrement.

Vendredi, le gouvernement, citant les médecins qui ont effectué l’autopsie, a assuré que Mme Bhutto avait été tuée par un choc à la tête après avoir heurté le levier du toit ouvrant de sa voiture en tentant d’éviter les balles de l’agresseur. Selon cette version du gouvernement, aucune balle n’a touché Mme Bhutto.

Le kamikaze a ouvert le feu sur elle à l’issue d’un meeting électoral à Rawalpindi, dans la banlieue d’Islamabad, avant de faire exploser la bombe qu’il portait sur lui, tuant au moins 20 personnes

Les militants du Parti du Peuple Pakistanais (PPP) que dirigeait Mme Bhutto, principal mouvement de l’opposition, accusent le pouvoir de M. Musharraf de l’avoir « tuée », au moins indirectement en lui refusant une sécurité appropriée alors qu’elle faisait l’objet de menaces « précises ». Elle avait déjà été la cible, le 18 octobre, d’un double attentat suicide à Karachi, le plus meurtrier de l’histoire du pays, avec 139 morts.

Au deuxième des trois jours de deuil national décrétés par le président Pervez Musharraf pour honorer la mémoire de Mme Bhutto, les boutiques et magasins d’alimentations étaient tous fermés à Karachi et Lahore, et les villes « jumelles » Islamabad et Rawalpindi, les quatre grandes cités du Pakistan.

Les stations d’essence, les transports publics étaient quasi-inexistants et très peu de voitures circulaient dans les rues, les chauffeurs cherchant frénétiquement mais en vain à remplir leur réservoir ou dénicher le dernier magasin d’alimentation ouvert.

Certaines artères, essentiellement à Karachi, le fief du parti de Mme Bhutto, portaient des traces des violences entre émeutiers et forces de sécurité qui ont reçu l’ordre vendredi de « tirer à vue ».

Au moins 33 personnes sont mortes dans ces combats de rue depuis la mort de l’ex-leader de l’opposition, dont au moins 24 dans la province méridionale du Sind, fief du parti de Mme Bhutto, et dont Karachi, mégalopole de 12 millions d’habitants, est la capitale.

Le gouvernement a clairement accusé Al-Qaïda d’être responsable de l’attaque visant Mme Bhutto, comme le 18 octobre.

Le ministère de l’Intérieur a affirmé que les services de renseignement avaient intercepté un appel téléphonique dans lequel Baïtullah Mehsud félicitait un de ses hommes après l’attaque et indiqué l’endroit où il se trouvait dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan.

Dans ce secteur Washington estime qu’Al-Qaïda et les talibans afghans ont reconstitué leurs forces, grâce à l’appui des tribus pakistanaises fondamentalistes, dont celle des Mehsud.

Il y a « une preuve irréfutable » que le réseau d’Oussama ben Laden « tente de déstabiliser le Pakistan », avait assuré le porte-parole du ministère, Javed Cheema.

Un responsable gouvernemental a dit vendredi que le gouvernement n’avait pas encore pris de décision concernant un éventuel report du scrutin du 8 janvier.

Au moins 24 personnes ont notamment été tuées dans le Sind. Quelque 16.000 soldats des troupes paramilitaires, dont 10.000 pour la seule Karachi, y ont été déployés. Personne n’ose sortir dans les rues du grand port du sud, et les quelques rares chauffeurs qui s’y risquent conduisent à vive allure sans s’arrêter, selon un journaliste de l’AFP.

Les Etats-Unis, dont Islamabad est un allié-clé dans leur « guerre mondiale contre le terrorisme », ont par ailleurs affiché leur confiance sur la sécurité de l’arsenal nucléaire de cette République Islamique de 160 millions d’habitants.

La mort de Benazir Bhutto, qui avait promis d’ »éliminer la menace islamiste » du pays, survient après une série record d’attentats suicide dans l’histoire du pays, qui ont fait près de 800 morts en 2007, attribués, ou revendiqués par, les militants proches d’Al-Qaïda, au premier rangs desquels figure Mehsud .

Source AFP …

_____________________________________________________

Tout est résumé dans cette vidéo …

… 00 Mn 40 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/x3w079

_____________________________________________________

( 8 décembre, 2007 )

ENRICO MACIAS BANNI !

_____________________________________________________

- ENRICO MACIAS BANNI ! -  

[Document Tf1 "50Mn Inside"]
_____________________________________________________
Enrico Macias devait se rendre en Algerie la semaine passée avec Nicolas Sarkozy , mais malgrés la volonté présidentielle , ce n’était pas possible .Enrico Macias se confie à « 50 Mn Insid ».
_____________________________________________________

…08 Mn 12 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/J2UustSNyZjNWq72Q

_____________________________________________________

( 8 décembre, 2007 )

Le Lobby Pro-Israelien Aux USA [Excellent !]

_____________________________________________________

- Le Lobby Pro-Israelien Aux USA -

[Grands Reportages]
_____________________________________________________

La récente parution de l ouvrage The Israel Lobby and U.S. Foreign Policy ( Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine ), écrit par les professeurs John Mearsheimer (Université de Chicago) et Stephen Walt (Université Harvard), est une version allongée d un article paru dans une revue américaine en 2006, et qui avait entraîné une vive polémique aux États-Unis. Leur thèse tient en un point essentiel : le soutien considérable des États-Unis à Israël est dû à l influence politique du lobby pro-israélien sur le sol américain. Un lobby qui dicterait même la politique étrangère américaine dans un sens pro-israélien. Comment fonctionne ce lobby? Parmi d autres personnalités, ce reportage donne la parole aux deux universitaires qui ont allumé la mèche .

_____________________________________________________

… 15 Mn 00 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/4TLLTKD6Bu2nXq3Tm

_____________________________________________________

… 15 Mn 00 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/2MwSVpTDw7wTWq3Wp

_____________________________________________________

… 14 Mn 22 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/qbpdpv2kFwydqq3Z0 

_____________________________________________________

( 5 octobre, 2007 )

Traiter les harkis de «sous-hommes» n’est pas une injure raciale

_____________________________________________________ 

«  » Traiter les harkis de «sous-hommes» n’est pas une injure raciale «  »

_____________________________________________________

 

Traiter les harkis de «sous-hommes» n’est pas une injure raciale dans People And Society articlesgeqed9218040717ft4

 

 

 

Dominique Faget AFP : Quelque 300 harkis, pieds-noirs et anciens combattants manifestent, le 18 février 2006 à Montpellier contre les propos de Georges Frêche » 

 

 

 

 

_____________________________________________________

 

Georges Frêche, président (ex PS) de la région Languedoc-Roussillon, a été relaxé jeudi par la cour d’appel de Montpellier des poursuites engagées contre lui pour «injure raciale», après avoir traité des harkis de «sous-hommes», en février 2006.

Dérapage

En première instance, en janvier 2007, il avait été condamné à une amende de 15.000 euros.  Le 11 février 2006 à Montpellier, lors d’un hommage à un ancien leader pied-noir et sur fond de discussion sur l’article de loi évoquant le rôle «positif» de la colonisation, Frêche s’en était pris à des harkis qui avaient assisté le même jour à une manifestation similaire de l’UMP.

«Vous êtes allés avec les gaullistes (…) Ils ont massacré les vôtres en Algérie (…). Ils les ont égorgés comme des porcs. Vous faites partie de ces harkis qui ont vocation à être cocus jusqu’à la fin des temps (…). Vous êtes des sous-hommes, vous êtes sans honneur», avait-il lancé à un groupe de harkis, suscitant une vive réaction dans la communauté en France.

Condamné mercredi

En réclamant confirmation de la peine d’amende, lors de l’audience du 21 juin, l’avocat général avait soutenu que «c’est bien une injure raciale que de prononcer le terme de sous-hommes». «Il est évident que c’est bien la communauté harkie dans son ensemble qui a été visée par M. Frêche», avait-il ajouté en estimant que ce dernier avait «bien eu la volonté de blesser». Son avocat avait en revanche soutenu que les propos de M. Frêche ne visaient «pas la communauté des harkis» mais une ou deux personnes.

Mercredi, cette même cour l’avait été condamné à une amende de 1.500 euros pour avoir laissé entendre que des policiers brûlaient des voitures lors des violences urbaines de l’automne 2005.

Sa. C. avec AFP

Sa. C. avec AFP
20Minutes.fr , éditions du 13/09/2007 – 14h22

( 3 octobre, 2007 )

L’IRAK EN 2007[Le Dessous des Cartes]3Parties …

__________________________
LA FORMATION DU TERRITOIRE

__________________________

Réalisateur : Alain Jomier 
Auteur : Jean Christophe Victor 
Producteur : ARTE FRANCE

Comment s’est formée l’Irak actuel ?

Pour comprendre la situation actuelle en Irak, l’histoire de la formation hasardeuse de ses frontières est une étape nécessaire, puisqu’elle souligne le caractère artificiel de la nation irakienne .

- IRAK 1/3 -

… 09 Mn 13 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/1sRP0REcLw4T6lVfd

__________________________

- LES ACTEURS DU CONFLIT -

__________________________

Réalisateur : Alain Jomier 
Auteur : Jean Christophe Victor 
Producteur : ARTE FRANCE
 

Après Saddam Hussein, la guerre civile …

La libération de l’Irak de la dictature de Saddam Hussein par la coalition anglo-américaine n’a pa s conduit à une démocratisation du pays. Elle l’a au contraire plongé dans une véritable guerre civile, où s’opposent trois mouvances aux objectifs politiques disparates .

- IRAK 2/3 -

… 09 Mn 58 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/4vGrIuK8d4NmFlVjx

__________________________

- VERS LA PARTITION - 

__________________________

Réalisateur : Alain Jomier 
Auteur : Jean Christophe Victor 
Producteur : ARTE FRANCE Developpement
 

Où en est l’Irak en 2007 ? (Dernier volet de la série )

Depuis l’intervention anglo-américaine de Mars 2003, l’Irak est un pays qui a basculé dans la guerre, prêt à imploser. Selon quelles lignes de force ? Quels clivages ? Avec pour enjeu, la distribution des pouvoirs .

- IRAK 3/3 -

07 Mn 13 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/5rYVBfsRVMbDdlVle

 

Lien externe ICI

( 27 septembre, 2007 )

Iran : L’imam Khameneï dit que les Etats-Unis doivent être jugés pour les « atrocités en Irak »

 Iran : L’imam Khameneï dit que les Etats-Unis doivent être jugés pour les « atrocités en Irak » 

Iran : L’imam Khameneï dit que les Etats-Unis doivent être jugés pour les « atrocités en Irak » dans People And Society 274258orig250x163lc0Le guide suprême de la révolution islamique l’Ayatollah Sayyed Ali Khameneï a dit vendredi que le président américain George W. Bush avait été vaincu dans ses plans au Moyen-Orient et qu’il serait un jour jugé pour les « atrocités » en Irak . L’Imam Khameneï a effectué la remarqué dans son second sermon pour la prière du vendredi de cette semaine, à l’université de Téhéran , lors du deuxième jour de jeûne du mois de Ramadan .

« Aujourd’hui, les Américains sont condamnés par l’opinion publique de la nation islamique et ils sont haïs », a-t-il dit aux fidèles qui ponctuaient son discours avec des cris : « Mort à l’Amérique ».

« Je crois fermement qu’un jour, cet actuel président américain et les officiels américains seront jugés dans une cour internationale juste pour les atrocités commises en Irak », a dit son éminence.

« Les Etats-Unis ne peuvent ignorer leur responsabilité. La situation ne restera pas comme ceci ». L’Imam Khameneï a accusé les Etats-Unis d’avoir envahi l’Irak en 2003 pour exécuter un projet visant à créer un Moyen-Orient qui serait « basé autour » d’Israël et ayant pour objectif d’affaiblir le régime islamique d’Iran .

« Le projet du Moyen-Orient n’a pas été réalisé et ils n’ont pas touché à la République Islamique d’Irak », a-t-il dit.

Les Etats-Unis accusent l’Iran de faire passer des bombes en Irak pour attaquer les soldats américains et de rechercher à avoir une arme nucléaire, accusations que Téhéran dément avec véhémence.

« Grâce à Dieu, nous montons sur l’échelle du succès… Ceci montre la défaite totale des Etats-Unis à affaiblir l’Iran. »

2007-09-14     Traduction : manar-fr.com

|