( 24 décembre, 2007 )

Maroc Le Port Du Foulard ou Voile[23-12-07] Excellent !

_____________________________________________________

Maroc Le Port Du Foulard ou Voile

 -[23-12-07] - 

Révérance aux MAROCAINES !

_____________________________________________________

Témoignages et Débats , les Marocains(es) sont Pudiques et de Véritables Croyants(es)  , Allahe Iye Barrakk !!! Le Port du Foulard au Maroc , est pour certaines une obligation pour toute Femme Musulmanes , pour d’autres (Musulmanes Arabes et Marocaines) une pudeur , une sorte de protection contre ….
Il reste néamoins pour toutes les Femmes Marocaines et les penseurs , une liberté de Choix , d’Expression , rattachée au Droits de l’homme …
J’ai tellement aimé ces témoignages et ce débat que je souhaite le partager avec vous …

_____________________________________________________

… 16 Mn 38 …

http://www.dailymotion.com/video/x3ujpl

____________________________________________

( 9 décembre, 2007 )

Les 99 noms d’Allah [SAMI YUSUF]By Wahrani

_____________________________________________________

- Les 99 noms d’Allah [SAMI YUSUF] -

- By Wahrani -

_____________________________________________________

C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez- Le par ces noms et laissez ceux qui profanent Ses noms : ils seront rétribués pour ce qu’ils ont fait. (A’raf:180)
_____________________________________________________

Allah ! Point de divinité que Lui ! Il possède les noms les plus beaux. (Taha:8)
_____________________________________________________

Dis : ‘Invoquez Allah, ou invoquez le Tout Miséricordieux. Quel que soit le nom par lequel vous l’appelez, Il a les plus beaux noms.[...] (Isra:110)
_____________________________________________________

L’idée de base est que si Dieu est fondamentalement inconnaissable en Son mystère, on peut néanmoins connaître quelques modalités de Son être et de Son agir. Ces modalités sont traditionnellement au nombre de 99. Ce chiffre est fondé sur un hadith (‘dit du Prophète’) d’Abû Hurayra : ‘Certes Dieu a 99 noms, cent moins un. Quiconque les énumère entrera dans le Paradis ; Il est le singulier (witr) qui aime qu’on énumère Ses noms un à un ‘ (Boukhâri, tome 8, B.12, R.12)
_____________________________________________________
Les 99 noms d’Allah [SAMI YUSUF]
_____________________________________________________

… 03 Mn 09 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/6tSMYvQraIVvgqbDP

_____________________________________________________

 

( 18 octobre, 2007 )

Les hommes de science témoignent des miracles scientifiques du coran …

_____________________________________________________ 

Nous leur Montrerons Nos Signes Dans l’Univers et en eux-même , jusqu’à ce qu’il leur devienne évident que c’est celà La Vérité (Le Coran) …

Sourat 41 (Foussilate) Verset 53

_____________________________________________________

Les hommes de science témoignent

des miracles scientifiques du Coran 

_____________________________________________________

Conférence tenue par Le professeur Keith Moore , il est un éminent spécialiste de renommée mondiale en chirurgie et en embryologie .

Ce professeur a ecrit un livre nommé  » The développing Human » : le développement humain . Son livre a été rétenu en tant que meilleur ouvrage au monde écrit par un seul auteur .

Cette conférence est commentée et expliquée en détails par Le « Cheykh Abdel-Majid Zendani » …

_____________________________________________________

… 12 Mn 45 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/24nEoQ34mpJQ2ebJ2

_____________________________________________________

Le professeur Keith Moore à donné plusieurs conférences ayant pour titre : « Concordances de l’embryologie avec ce qui est écrit dans le Coran et La Sounnah »

Le Professeur Keith Moore est aussi l’auteur de , «  »" The développing Human [Le développement humain] «  »" de portée Universelle , Traduit en huit langues …

Extrait Interview :

Interviewer :« Par conséquent, pourquoi n’embrasserez-vous pas l’Islam ? »
Keith MOORE:« Je suis prêt à inclure ces informations dans les prochaines éditions de mes livres ! Mohammed est l’Envoyé de Dieu »
Son livre « The clinicaly oriented embryology » fut réédité avec les interprétations des versets coraniques correspondants et renommé : « The clinicaly oriented embryology, with Islamic Additions ».

_____________________________________________________

… 12 Mn 26 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/6UqqQ2E6gyCcoebSG

_____________________________________________________

Le professeur Tejatat Tejasen proclame sa conversion à l’Islam en prononçant la CHAHADA lors du huitiéme congrés Saoudien à Riyad .

Le professeur Tejatat Tejasen est le président du Département d’anatomie à l’Université Chiang Mai en Thaïlande. Auparavant, il était doyen de la Faculté de médecine de la même université. Au cours de la Huitième Conférence Médicale saoudienne à Riyadh, en Arabie Saoudite, le professeur Tejasen se leva et déclara:

« Durant les trois dernières années, je me suis intéressé au Coran… D’après mes études et ce que j’ai appris au cours de cette conférence, je crois que tout ce qui a été rapporté dans le Coran il y a quatorze siècles est la vérité, qui peut être prouvée par des moyens scientifiques. Comme le prophète Mohammed ne pouvait ni lire ni écrire, Mohammed est nécessairement un messager qui a transmis cette vérité, qui lui a été révélée à titre d’édification par celui qui est le Créateur. Ce Créateur est Dieu. Par conséquent, je crois qu’il est temps, pour moi, de déclarer La ilaha illa Allah, il n’y a pas d’autre dieu qui mérite d’être adoré en dehors de Dieu, Mohammadour rasoulou Allah , Mohammed est le messager (prophète) d’Allah (Dieu). …Et la chose la plus précieuse que j’ai gagnée en venant à cette conférence est La ilaha illa Allah, Mohammadoun rasoulou Allah , et d’être devenu musulman. »

_____________________________________________________

… 12 Mn 32 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/2PEiV4kH9LkkJebYS

_____________________________________________________

Autres vidéos

Les suites  sont ICI

_____________________________________________________

Un site à visiter si vous voulez ICI

_____________________________________________________

( 2 octobre, 2007 )

L’Institut catholique de Paris pourrait former des imams …

 - L’Institut catholique de Paris pourrait former des imams - 

La faculté des sciences sociales et économiques de la «Catho» lance en janvier 2008 une formation «sécularisante» destinée aux cadres religieux et associatifs, notamment musulmans

Former des imams à la « Catho ». C’est le projet audacieux qui devrait voir le jour en janvier 2008. La faculté des sciences sociales et économiques (Fasse) de l’Institut catholique de Paris va en effet lancer, dans un peu plus de trois mois, un diplôme universitaire (DU) intitulé « Religions, laïcité, interculturalité ». Destiné aux cadres religieux, culturels et associatifs d’une manière générale, il s’adresse notamment aux imams et aumôniers musulmans.

Après la tentative avortée de l’université de Paris IV-Sorbonne d’élaborer une formation profane destinée aux responsables islamiques – son conseil des études et de la vie universitaire avait opposé un refus en mai 2005 – et celle de l’université de Paris VIII-Saint-Denis d’accueillir de futurs imams, la formation mise en œuvre par la Catho de Paris pourrait constituer une première universitaire en France.

« Il s’agit d’une formation “sécularisante” : nous n’aborderons pas de problématiques théologiques », précise Olivier Bobineau, sociologue, membre du groupe « Sociétés, religions, laïcités » au CNRS-Ephe, maître d’œuvre du contenu pédagogique de la formation. Ouverte prioritairement aux étudiants de niveau bac + 2 (et, dans certains cas, bac + 1), elle vise notamment à compléter la formation religieuse des candidats à l’imamat, ou d’imams déjà en activité. Ce DU de niveau « L3 » (licence) et d’une durée de 400 heures – dont 250 heures de cours – devrait accueillir une trentaine d’étudiants dès janvier et jusqu’en juin, et être suivi d’un mémoire soutenu en septembre.

Une formation à laquelle la Fasse travaille depuis un an et demi, et « dont le projet a été soumis à l’avis du recteur et de Mgr André Vingt-Trois, archevêque de Paris et chancelier de la Catho », précise François Mabille, doyen de la Fasse : « Nous avons l’habitude de nous adresser à un public diversifié, y compris d’acteurs religieux », souligne-t-il.
Avec l’Institut de théologie de la Mosquée de Paris

Concrètement, cette formation contiendra quatre pôles. Un pôle « culture générale » : histoire de la modernité, des valeurs républicaines, des institutions et de la vie politique françaises… ; un pôle «juridique» : droit des religions, économie et gestion du culte, droits de l’homme… ; un pôle d’«ouverture au monde religieux» dans une approche non théologique mais faisant appel aux sciences humaines ; un quatrième pôle portera sur l’interculturalité.

Parmi les étudiants de ce DU, plusieurs devraient être issus de l’Institut de théologie de la Mosquée de Paris, partie prenante du projet avec l’Institut catholique, et qui avait d’ailleurs préalablement espéré une collaboration avec la Sorbonne et Paris VIII. «On pourrait avoir dès janvier 25 étudiants de notre institut au sein de cette formation, prévoit Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée et président du Conseil français du culte musulman (CFCM). Il s’agit à l’heure actuelle d’une proposition aux étudiants qui ont déjà effectué une année chez nous.» Rien d’obligatoire pour l’instant, donc. «C’est une formation non religieuse, et nous avons souhaité bénéficier des bienfaits de l’expérience de la Catho de Paris dans le cadre d’un enseignement laïque », poursuit le recteur de la Grance Mosquée.

Former des imams à la Catho ? L’Union des organisations islamiques de France (UOIF), qui dispose de deux instituts de formation d’imams en France – l’un dans la Nièvre, l’autre étant son antenne en Seine-Saint-Denis – est sceptique : « Nous n’avons jamais été contre une formation générale universitaire non religieuse des imams, estime d’abord Fouad Alaloui, premier vice-président de l’UOIF. Mais symboliquement, je ne crois pas que le lieu soit adéquat : on ne va pas former des imams aux questions de société à la Catho de Paris… Il faudrait un lieu plus neutre. »

« Cette formation est une bonne chose », se réjouit par contre Didier Leschi, chef du bureau des cultes au ministère de l’intérieur. « Mon étonnement premier n’est pas que la Fasse, à la Catho de Paris, propose ce genre de formation, mais que l’université classique ait refusé d’assumer des formations sécularisées pour des responsables religieux en France », confie-t-il. « L’idéal aurait été qu’une université classique réponde à cette demande. Mais je précise que l’Institut catholique de Paris s’inscrit dans un système laïque. Et on avance avec ceux qui acceptent d’avancer », tranche Didier Leschi. 

PIERRE SCHMIDT

24/09/2007

( 30 septembre, 2007 )

Histoire de la Révélation du Coran

_____________________________________________________

L’histoire de la Révélation du Coran
dans la Tradition islamique

_____________________________________________________

Nous sommes au mois de Ramadan de l’an 610. Le futur Prophète de l’islam, MOHAMAD (Salla Allahe 3Alayhe Wa-Sallama) , a pris l’habitude de s’isoler pour méditer et chercher la voie de Dieu, dans une caverne proche de la Mecque, sur le mont Hira. Plusieurs semaines passent. Et puis, la nuit qui précède le 27 ème jour du mois, soudain, une apparition : un être de lumière.
Ecoutons 1e récit du Prophète MOHAMAD (Salla Allahe 3Alayhe Wa-Sallama)  lui-même: “Il m’apprit qu’il était l’ange Gabriel , que Dieu (Allah) l’avait envoyé pour m’annoncer qu’il m’avait choisi pour son messager L’Ange m’apprit à faire mes ablutions, et lorsque je revins le corps purifié , il me demanda de lire « . Je répondis : “ Je ne sais pas lire “. Il me prit dans ses bras et me serra très fort, et me laissant ensuite, il me demanda encore une fois de lire. Je lui dis “Mais je ne sais lire”. Il me serra de nouveau et plus fort, puis me demanda de lire, et je répondis que je ne savais pas lire. Il me prit dans ses bras pour la troisième fois et m’ayant serré encore plus fort qu’avant, il me lâcha et dit :
Lis au nom de ton Seigneur qui a créé ! Il a créé l’homme d’un caillot de sang . Lis ! Car ton Seigneur est le Très-Généreux, Qui a enseigné par le calame, Qui a enseigné à l’homme ce qu’il ignorait

_____________________________________________________

… 04 Mn 20 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/1chUzCVoc2PyDlRbF

_____________________________________________________

IQRA

_____________________________________________________

Et Gabriel s’en fut, laissant MOHAMAD (Salla Allahe 3Alayhe Wa-Sallama) en état de choc.
L’événement marque pour lui le début de la Prophétie , à 40 ans . Mais il devra attendre trois longues années avant que de nouveau la révélation divine le touche. Car il s’agit bien, comme son récit en témoigne, d’une révélation et non d’une simple inspiration d’écrivain. Le Coran, tout comme les autres textes sacrés reconnus comme tels (la Torah et l‘Evangile par exemple) est “révélé” en ce sens précis qu’il est comme dicté mot à mot au Prophète MOHAMAD (Salla Allahe 3Alayhe Wa-Sallama) , qui doit restituer fidèlement le message divin à son Peuple.
Après trois ans de silence donc, les révélations reprennent, et s’étaleront dans le temps sur les vingt dernières années de MOHAMAD (Salla Allahe 3Alayhe Wa-Sallama), dont les dix dernières se dérouleront à Medine. En effet, le Coran n’apparaîtra pas soudain d’un bloc , construit et définitif. Mais il se révèlera aux hommes par fragments , au grè des circonstances , apportant tel éclaircissement ou telle voie à suivre lorsque le besoin d’être guidé se fera sentir .
Pour autant, les lecteurs du Coran savent que celui-ci n’est pas une suite de versets sans queue ni tête, mais au contraire un ensemble homogène de 114 sourates. L’explication de ce mystère nous est donnée dans le Coran lui-même “Nous avons fragmenté le Coran pour que tu ne le récites aux hommes que peu à peu, mais certes nous l’avons révélé”. (sourate 17, verset 107)
MOHAMAD (Salla Allahe 3Alayhe Wa-Sallama) qui ne savait ni lire ni écrire, insiste d’abord auprès de ses compagnons pour que les versets soient appris par coeur au fur et à mesure des révélations : on les récitera aux prières liturgiques. En particulier, le Prophète MOHAMAD (Salla Allahe 3Alayhe Wa-Sallama) a pris l’habitude, durant le mois de Ramadan, de réciter la totalité du Coran alors connue, lors de prières supplémentaires, les prières du Tarawih. Sous la surveillance de Gabriel, la mémoire de MOHAMAD (Salla Allahe 3Alayhe Wa-Sallama) devenait “plus féconde que le vent portant la pluie”.
Et pendant le dernier Ramadan de MOHAMAD (Salla Allahe 3Alayhe Wa-Sallama), Gabriel lui fera réciter par deux fois la totalité du Coran, lui signifiant ainsi doublement l’achèvement de sa mission et sa mort prochaine. La tradition d’apprendre le Coran par coeur est donc bien ancrée dans le coeur des Musulmans.
Mais les compagnons lettrés prennent également l’habitude de noter les versets par écrit. A partir de quelle date exactement, on ne le sait. Toujours est-il que cinq ans après la première révélation, des traces écrites existent déjà. Et de cela on en est sûr, car c’est à cette époque que le futur Calife Omar, séduit par la lecture de la Sourate 20, se convertit à l’islam.
Cette transcription du Coran, alors qu’à cette époque, n’existe par écrit en langue arabe qu’un petit nombre de poèmes, trouve somme toute son bien fondé dans le fait que la première révélation parle déjà de l’importance de l’écrit, de l’enseignement par le calame.
Tout comme le Prophète (Salla Allahe 3Alayhe Wa Sallama) faisait réciter ses Compagnons, il dicte aux scribes les versets, faute de papier (il n’est pas encore inventé) tous les matériaux sont bons : morceaux de parchemin, cuir tanné, tablettes de bois, omoplates de chameaux, morceaux de poterie, nervures médianes des dattiers… Au fur et à mesure, les versets, comme un puzzle s’agenceront, le Prophète MOHAMAD (Salla Allahe 3Alayhe Wa-Sallama) précisant l’emplacement des versets dans les sourates, et des sourates dans l’ensemble du Livre. En effet, si quelquefois, toute une sourate fut révélée d’un coup, à d’autres occasions, les fragments d’un même chapitre vinrent avec des intervalles, à d’autres encore, plusieurs sourates étaient commencées simultanément et se poursuivaient avec des interruptions.
Par le double contrôle oral et écrit, le Prophète (Salla Allahe 3Alayhe Wa Sallama) s’assure de la conservation de l’intégrité du texte. Les mémoires défaillantes peuvent s’appuyer sur un texte écrit, et dans l’autre sens, les erreurs de copie sont corrigés grâce à la mémorisation du texte.
Ainsi, pas un iota du texte sacré ne pourra être modifié par erreur.
Lorsque le Prophète MOHAMAD (Salla Allahe 3Alayhe Wa-Sallama) quitte ce monde, plusieurs Compagnons ont la chance d’avoir retenu par coeur la totalité des versets. Par contre, il n’existe pas de texte complet du Coran. Sur le coup, personne ne s’en émeut outre mesure. La bataille de Yamâma va faire prendre conscience de ce manque.
Là, cinq cents d’un groupe de trois mille musulmans de la première heure et comptant parmi les plus connaisseurs du Coran, trouvent la mort. Omar prend alors conscience du danger et s’en va trouver le Calife Abou-Bakar.
Les compagnons de l’Envoyé de Dieu tombent à Yamâma à la façon de papillons dans le feu, et je crains qu’ils le fassent toujours s’ils rencontraient une occasion pareille de se faire tuer, cependant qu’ils sont les porteurs du Coran. Ainsi le Coran sera perdu et oublié. Si tu le réunissais et le faisais écrire?”
Pendant les dernières années de sa vie, le Prophète (Salla Allahe 3Alayhe Wa Sallama) employait de manière officielle des secrétaires, les uns pour les tâches courantes, d’autres pour la transcription de la révélation coranique. Le jeune Zaïd ibn Thâbit faisait partie de ce groupe. Il était même devenu le scribe principal de MOHAMAD (Salla Allahe 3Alayhe Wa-Sallama) et comptait parmi les personnes qui connaissaient la totalité du Coran par coeur.
Tout naturellement, le Calife Abou-Bakar le chargera donc de réunir le Coran dans son ensemble. Mais le Calife, avec le scrupule qui le caractérise, tient à ce que les précautions soient prises : pour chaque verset, Zaïd devra trouver au moins deux témoignages écrits, avant de l’inclure dans la copie définitive. Et le calife demandera aux habitants de Médine d’apporter les fragments écrits qu’ils possèdent. Sur la totalité du Coran, la Tradition nous apprend que seuls deux versets ne se trouvèrent par écrit que chez une seule personne. Cette copie appelée Mushaf (feuilles réunies), sera conservée par le Calife Abou-Bakar et après lui par son successeur Omar.
Pendant ce temps, l’enseignement du Coran est encouragé dans tout l’empire musulman, qui ne cesse de s’accroître. Omar, toujours perspicace, entrevoit le besoin d’envoyer des copies du Mushaf dans les principaux centres, afin d’éviter tout risque de déviation, et d’erreurs de prononciation dans les pays non-arabes. Mais il n’en aura pas le temps, et c’est le troisième Calife Osman qui s’en chargera.
Il demandera à une commission présidée par le même Zaïd ibn Thâbit d’établir sept copies à partir du Mushaf, en autorisant la révision de l’orthographe dans le sens d’une plus grande lisibilité du texte, en particulier pour les non arabophones.
Après lecture publique de la nouvelle édition devant les savants du Coran que compte Médine, ces copies sont envoyées aux quatre coins de l’empire, avec ordre du calife de détruire tout texte ne correspondant pas au texte officiel. En effet, certaines divergences existaient du fait d’erreurs de copie, ou encore de la prise en compte d’un commentaire comme faisant partie du texte. Et il importait que ces textes inexacts soient détruits.
Des copies envoyées par Osman, il en reste de nos jours une, complète, que l’on peut admirer au musée Topkapi d’lstanboul, et une autre où il manque quelques feuillets à Tachkent. Et entre ces copies et les millions d’exemplaires éditées de nos jours, aucune différence… Ou plutôt si, une différence existe, quant à l’orthographe. En effet, à l’époque de la révélation, l’écrit venait à peine de faire son apparition. Pour les vingt huit lettres que compte l’alphabet, seuls quinze signes différents existaient. Ainsi le b, le t, le th, le n et le y avaient presque la même façon de s ‘écrire et n’étaient pas différenciés par ce qu’on appelle des signes diacritiques : les points sur ou sous les lettres en arabe, les accents en français. On reconnaissait donc les lettres selon le contexte, leur emplacement dans le mot. De même, si en arabe, les voyelles longues sont représentées, les voyelles courtes et d’autres signes ne le sont qu’exceptionnellement, quand il y a ambiguïté. Ce sont en effet les fonctions grammaticales des mots qui permettent de les deviner. Tel est encore le cas dans l’arabe écrit courant. Cette écriture ne permet donc pas à une personne non arabophone de lire le texte phonétiquement (pis-aller malgré tout nécessaire pour le croyant).
Le Coran bénéficia donc jusqu’à la deuxième moitié du premier siècle de l’Hégire de différentes réformes orthographiques pour être tel que nous le connaissons actuellement.

_____________________________________________________

F. OMARJEE
Courtoisie
ESPACE DE L’ISLAM

_____________________________________________________

Coran de « Othmane Béni 3Affane« 

_____________________________________________________

Coran d'Othmane Ibn AffanePhoto

Il parait que le livre est encore taché de son sang .

(Clickez pour agrandir)

_____________________________________________________

Qui est MOHAMAD Prophéte de l’Islam [Salla Allahe 3Alayhe Wassallamma] ?

 1 / Vers la Prophetie
2 / La Revelation

_____________________________________________________

Resumé :

Du Liban au Yémen, de la Syrie à l’Egypte, trois ans de travail pour réaliser cette série documentaire exceptionnelle qui raconte la vie du Prophète, le Coran et les origines de l’Islam . Une oeuvre de référence accessible à tous pour comprendre la deuxième religion de France pratiquée par plus d’un milliard de croyants dans le monde…

_____________________________________________________

Extraits

Les intérieurs sont dans la Mosquée « ZEITOUNA » en Tunisie …

_____________________________________________________

… 16 Mn 51 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/1O8llQUkeoHPUmuo6

_____________________________________________________

Je vous poste cette Ayat ci-dessous , (pour les personnes qui ne connaissent pas la langue Arabe bien-sûr) parceque lorsque la fille la récite (correctement) , dans les sous-titrages (traduction vers la langue Française) , j’ai remarqué qu’ il manque un passage de Ayat … 

_____________________________________________________

Histoire de la Révélation du Coran  dans Islam 39470152fh6

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

[1] Que périssent les deux mains d’Abû-Lahab et que lui-même périsse .

[2] Sa fortune ne lui sert à rien, ni ce qu’il a acquis .

[3] Il sera brûlé dans un Feu plein de flammes,

[4] de même sa femme, la porteuse de bois,

[5] à son cou, une corde de fibres .

_____________________________________________________

… 19 Mn 49 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/ygZNkN8u3MEHumB3n 

_____________________________________________________

… 07 Mn 05 Sec …

http://www.dailymotion.com/video/22uWfhKJouc5rmBkU

_____________________________________________________

Extraits de ce DVD que je conseille à tous ceux ou celles qui veulent comprendre l’Islam , savoir qui est Mohamad (Salla Allahe 3Alayhe Wassallama) . Il est excellent ! Lien externe ICI

_____________________________________________________

Nota : Suite ICI , lorsque vous serez directement sur la page « Dailymotion » , juste en dessous de la vidéo vous trouverez le lien qui méne vers sa suite   … le temps pour vous de vous procurer le dvd en entier … Vous pourrez avoir des apérçus en extraits … 

_____________________________________________________

|